Des bourses d’études offertes par la Belgique, pour la formation continue des professionnels du développement

220 bourses par an à décrocher.

Ces bourses permettent d’aller étudier en Belgique, mais pas n’importe où : il faut choisir une formation qui correspond à votre parcours dans une liste qui compte au total 13 Masters complémentaires – c’est-à-dire un Master 2, donc 1 an d’études - et 4 stages de 4 mois. Les disciplines proposées sont toutes liées au développement, comme la microfinance, la santé publique, la protection de l’environnement ou encore l’économie. Ces bourses sont réservées aux ressortissants de 41 pays en développement avec lesquels la Belgique a mis en place des programmes de coopération, parmi lesquels de nombreux pays africains, notamment francophones, mais aussi la Bolivie, Haïti, l’Inde ou le Vietnam.

 
Ces bourses permettent à des professionnels d’obtenir un complément de formation dont ils n’auraient pas pu bénéficier dans leur pays. Cela peut aussi servir d’accélérateur de carrière.
Et pour l’un des boursiers avec qui j’ai discuté, Félix, l’effet a été radical ! En 2008, il est parti 4 mois en Belgique pour un stage sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les bibliothèques universitaires. Il travaillait à la bibliothèque de l’UFR Sciences éco et gestion de l’université d’Abidjan. A son retour, il a appliqué ce qu’il avait appris en utilisant des logiciels libres (gratuits) pour informatiser le système de prêt. Sa bibliothèque était la seule de toute l’université à être informatisée. Un jour, un cadre du Ministère de l’Industrie qui venait faire des recherches dans sa bibliothèque, impressionné, lui a proposé de devenir responsable du service d’archives et de documentation au Ministère.
 
J’ai également discuté avec deux autres boursières : pour elles, il n’y pas (encore) eu de promotion à la clé, mais comme Félix, elles perçoivent déjà les bénéfices de leur stage.
Tous les trois ont particulièrement apprécié le côté pratique du stage, et l’accès à un matériel qu’ils n’avaient jamais utilisé. Ils ont pu voir comment leur métier était exercé ailleurs, discuter avec des professionnels d’autres pays en développement et ils sont revenus au travail motivés et plus confiants. Ils osent maintenant d’avantage faire des propositions concrètes à leur hiérarchie.
 
Condition à remplir :
Attention, il faut résider et travailler dans votre pays d’origine, et avoir une expérience professionnelle d’au moins deux ans depuis la fin de vos études. Pour les Masters, il faut que vous ayez déjà obtenu un Bac + 5, et pour les stages, un Bac + 3. Toutes les conditions sont clairement détaillées dans l’appel à candidature, et pourtant, chaque année, sur les 3000 candidatures que la Belgique reçoit, il y a environ 500 dossiers qui ne sont même pas recevables ! Donc surtout, vérifiez bien que vous remplissez les critères avant de constituer un dossier.
 
Même s’il y a 220 bourses, il reste quand même 2500 candidats recevables.
Ces bourses sont très connues mais certains Masters sont plus demandés que les autres (sciences et gestion de l’environnement, santé publique, et développement, environnement et société). A contrario, pour les autres Masters, il y a donc un peu moins de concurrence.
 
Date limite pour envoyer vos dossiers : le 15 février
Bon courage!
Amelie Niard